Au moment où la loi El Khomri apparaît comme une des plus graves attaques contre le prolétariat, les syndicats n’ont jamais apparu autant divisés. Et la méfiance des travailleurs et travailleuses vis-à-vis de ces centrales syndicales tentaculaires n’a peut-être jamais été aussi importante.

À Rennes, ces syndicats dits “représentatifs” ont tellement l’habitude de la compromission et de la collaboration de classes qu’ils pratiquent désormais le syndicalisme de trahison. A la CFDT, à la CGT, à FO ou SUD, cirer les pompes du patronat, surarmer la police et contrôler ses concitoyens sont devenus des revendications acceptables. Le rejet de ces syndicats est bien justifié.

2016 OF rassemblementcontrelaCFDT

2016 OF rennesmetroCGTpolicecontroleurs

2016 OF rennesFOSUDarmepourlapolicemun

 

À SLB, notre stratégie est claire. Nous ne porterons jamais de telles revendications réactionnaires, et au-delà, nous ne compterons jamais dans nos rangs des policiers ou des patrons. Leurs intérêts absolument contraires à ceux de la classe ouvrière en font en toute circonstance des ennemis de classe qu’il faut combattre au quotidien.

 

2016 cfdt cestfinidetrahir

 

 

 


SLB logo3

logo slogan