À Rennes, les vendredi 13 et samedi 14 mai, l'État à tenté d'appliquer une stratégie de répression massive et violente du mouvement contre la loi Travail.

La manifestation du vendredi soir à vu s'exprimer une rage, légitime, des participants, ciblant les outils d’oppression, en réponse à l'expulsion de la Maison du Peuple. On notera l'absence délibérée des forces policières.

Ceci répond d'une logique de justification politique et médiatique visant à interdire les rassemblements à venir et à déployer un dispositif démesuré dans toute la ville (contrôles d'identité, interpellations préventives, arrestations arbitraires...) à l'image de la manifestation du samedi 14, qui s'est déroulée place Charles ­de­ Gaulle. 

La violence est intrinsèque à la police et au capitalisme qu'elle protège. Pour autant, nous continuons à dénoncer et combattre cette répression de manière ferme et permanente que ce soit dans nos lieux de travail ou dans la rue.

Et nous soutenons toutes les initiatives d'actions, d’occupations, de blocages, et d'offensives qui mèneront à la grève générale et au retrait de la loi Travail.

 

___

CNT 35 et SLB Roazhon

 

logo slb roazhon carre2016 logo cnt35

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

 


SLB logo3

logo slogan