Le 1er Mai, Journée Internationale des Travailleurs et Travailleuses est le cri d'unité et de solidarité du mouvement ouvrier du monde entier face à l'exploitation et l'oppression capitalistes. Cette date est née suite à l'assassinat, orchestré par les forces de répression, de grévistes américains qui luttaient alors pour la limitation de la journée de travail à 8 heures. Notre classe a su s'en saisir et la transformer en symbole de lutte et non de deuil. Ce n'est donc pas un jour férié parmi tant d'autres, ou encore une simple fête commémorative. Cette journée est un de nos outils de classe permettant d'accentuer notre lutte est de porter nos revendications pour améliorer nos conditions de vie et de travail.

Le 14 novembre dernier, au lendemain des attentats meurtriers de Paris, l’extrême droite la plus radicale a manifesté à Pontivy contre l’accueil des réfugié.e.s.

Les slogans haineux ont vite dérivé de « Dehors les immigré.e.s » à « À mort les immigré.e.s ». Des personnes ont été passées à tabac, menacées et poursuivies jusque dans les commerces, pour avoir réagi par des slogans de solidarité ou simplement à cause de leur couleur de peau... Le cortège s’est déplacé jusqu’au Centre d’accueil des demandeurs d’asile. Que serait-il arrivé si celui-ci n’avait pas été vide ?

SLB logo3

logo slogan