Une fois de plus, la majorité des politiciens et une partie du patronat local se sont opposées à la réunification de la Bretagne. Pour rappel, la division de notre Pays a été menée par le régime de Vichy dans « une logique d'efficacité administrative et policière de l'État français » (source CNRS) et a été par la suite confirmée par toutes les réformes qu'ont menées les autorités françaises.

2014 manifSLBreunificationBREIZH UNANET EN-DRO !
STOURM, LABOURAT HA BEVAÑ ER VRO !

Une fois de plus, la majorité des politiciens et une partie du patronat local se sont opposées à la réunification de la Bretagne. Pour rappel, la division de notre Pays a été menée par le régime de Vichy dans « une logique d'efficacité administrative et policière de l'État français » (source CNRS) et a été par la suite confirmée par toutes les réformes qu'ont menées les autorités françaises.

La réforme territoriale propose donc de laisser telles quelles les régions Bretagne et Pays de la Loire... Telles quelles ? Il faudrait être dupe pour exclure le fait que le gouvernement a sans doute voulu gagner du temps et éviter l'explosion avant l'été, durant lequel quelques courageux députés pourront proposer en toute discrétion, la fusion des deux régions et pondrent un «Grand Ouest» ou une «Bretagne-Loire» qui n'aura aucun sens, vis à vis des réalités.

SLB appelle l'ensemble de ses syndiqués et sympathisants, ainsi que l'ensemble des travailleurs et travailleuses de Bretagne a se mobiliser et intensifier la lutte pour obtenir la réunification de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

Notre organisation syndicale refuse de mener une sacro-sainte alliance, prônée par certaines structures politiques, avec le patronat favorable à la réunification, du type Produit en Bretagne et autres exploiteurs de Bretagne. Ces patrons n'ont toujours combattus et ne combattront toujours que dans le sens de leurs intérêts de classe et ne souhaitent la réunification de la Bretagne que dans le but de peser plus lourdement dans l'économie internationale et celui d'imposer, à grand coup de chantage et de concurrence entre les travailleurs, ses volontés et ses conditions à notre classe. Nous refuserons également que leurs serviteurs zélés, les différentes organisations d’extrême-droite et groupuscules fascistes, qui créent et instrumentalisent la division entre travailleurs «d'origine» et travailleurs immigrés, afin que ceux-ci oublient leur ennemi commun, ne se joignent aux initiatives en faveur de la réunification.

SLB s'engage au contraire à mener campagne aux côtés de tous les volontaires, en faveur d'une réunification qui soit une chance pour la classe laborieuse de Bretagne d'améliorer ses conditions immédiates de vie et de travail et vers la conquête de son émancipation. Car nous ne pourrons parler de Bretagne forte et réellement unie, que le jour où la majorité écrasante de sa population, la classe laborieuse, se sera enfin débarassée de toute division et sera unie autour d'une même cause, la sienne, face à son principal ennemi, le capitalisme.

Nous mènerons campagne dans le sens d'une réunification qui soit un pas vers l'autodétermination de notre Peuple, vers son droit à décider de son présent et de son avenir, car il est inimaginable pour nous de construire une Bretagne amputée d'une partie de son territoire et de sa population.

Mais nous ne devons pas nous laisser enfermer dans l'argumentaire passéiste dans lequel certaines organisations aimeraient nous entrainer. Nous ne devons pas non plus quémander cette réunification, en se contentant d'escarmouches parlementaires et bureaucratiques à travers des élus qui nous l'ont déjà promis tant de fois.

SLB appelle à l'union de toutes les organisations progressistes, afin de renforcer la mobilisation populaire et d'instaurer un réel rapport de force, allant dans le sens de la majorité du Peuple breton, à savoir ses travailleurs et ses travailleuses. Des manifestations sont déjà convoquées et de nombreuses personnes commencent à se joindre à l'idée de l'organisation d'un référendum populaire, organisé en Bretagne par les Bretonnes et Bretons, sur le modèle catalan, où la question de la réunification sera posée aux intéressés et non à des barons locaux effrayés de perdre un futur poste d'élu.

La réunification ne pourra être que l'oeuvre des Bretonnes et des Bretons eux-mêmes !

2014 reunification

 


SLB logo3

logo slogan