Cet été, comme tous les ans, la saison sera l’occasion pour des dizaines de milliers de travailleurs saisonniers d’avoir une source de revenu, dont ils dépendent bien souvent pour le reste de l’année. Patrons, médias, Pôle emploi, boîtes d'intérim, mènent une propagande acharnée sur ces « opportunités » et ces « offres » d'emplois, rappelant à quel point c'est une chance de pouvoir travailler pour des employeurs bienveillants qui ne demandent qu'à pouvoir donner leur chance à de braves salariés. Mais que penser de cette « chance » tant vantée ?

Le 1er Mai, Journée Internationale des Travailleurs et Travailleuses est le cri d'unité et de solidarité du mouvement ouvrier du monde entier face à l'exploitation et l'oppression capitalistes. Ce n'est pas un jour férié parmi tant d'autres, ou encore une simple fête commémorative. Cette journée est un de nos outils de classe permettant d'accentuer notre lutte et de porter nos revendications pour améliorer nos conditions de vie et de travail.

Lundi 6 octobre 2014, la police rennaise a ouvert le feu sur un sans-papiers d’une quarantaine d’année d’origine congolaise.

Détenteur d’une carte de résidant depuis 10 ans, cet homme tente en effet de la faire renouveler depuis plusieurs mois. Il se heurte à des refus et à des complications à chaque rendez-vous. Ceci explique sa tentative d'immolation devant la préfecture de Beauregard. La police est intervenue et, invoquant l'habituelle « légitime défense », lui a tiré dans la jambe.

Une fois de plus, la majorité des politiciens et une partie du patronat local se sont opposées à la réunification de la Bretagne. Pour rappel, la division de notre Pays a été menée par le régime de Vichy dans « une logique d'efficacité administrative et policière de l'État français » (source CNRS) et a été par la suite confirmée par toutes les réformes qu'ont menées les autorités françaises.

Pevar miz zo bremañ ez eo krog da vezañ lakaet e pleustr adreizh al luskadoù skol e kumunioù zo hag ez eo anat d’an holl ez eus bet re nebeut a eskemm hag a breder evit en ober. Lusk ar vugale ; devezhiadoù lodennet, bugale diheñchet. Doareoù labour : diouer a savadurioù, re nebeut a dud evit ober war dro ar vugale…War washaat ez a an dizingalderioù : hervez ar c’humunioù ’vez ket kement a arc’hant, lod dioute a c’hello lakaat an dud da baeañ evit an obererezhioù…

Voilà maintenant 4 mois que la réforme des rythmes scolaires a été mise en place dans certaines communes et il parait évident qu’il y a eu un manque de concertation et de réflexion sur sa mise en place. Rythme des enfants : journées fragmentées, désorientation des enfants notamment en maternelle. Conditions de travail : manque de locaux, taux d’encadrement insuffisant… Aggravation des inégalités : les moyens diffèrent selon les communes, pour des raisons financières les communes peuvent être amenées à faire payer les activités.

SLB logo3

logo slogan